Environ six mois après avoir annoncé son intention de plaider coupable, Nacime Kouddar change d’idée. L’homme accusé d’homicide involontaire et d’avoir causé des lésions à autrui lors d’une altercation avec un agent de sécurité au Walmart des Galeries Quatre-Saisons au début de la pandémie devra donc se trouver un nouvel avocat.

« Dans les deux dossiers, on avait annoncé au cours des derniers mois vouloir enregistrer des plaidoyers de culpabilité aujourd’hui, a affirmé l’avocate de la défense Kim Dingman au juge Paul Dunnigan au palais de justice de Sherbrooke, mardi matin. Par contre, hier en fin d’après-midi, mon mandat a changé. Au vu des circonstances, je me vois dans l’obligation de présenter une requête pour cesser d’occuper. Je ne pense pas qu’avec les démarches faites, je peux poursuivre dans le dossier. Je l’ai annoncé à monsieur, qui fait des démarches pour mandater un nouvel avocat. »  

En entrevue avec les journalistes, Me Dingman assure ne pas être frustrée de la situation. « Je respecte la décision de mon client, même si j’ai beaucoup d’empathie pour ce que la famille de la personne décédée vit. C’est malheureux. On espère toujours que les processus judiciaires soient entendus le plus rapidement possible, mais il est important que monsieur réfléchisse bien à la situation s’il veut se prévaloir de ses droits et avoir un avocat qui va adéquatement le représenter », explique-t-elle, ajoutant que la tenue d’un procès pourrait prendre « encore plusieurs mois ».

« Si M. Kouddar mandate un autre avocat, celui-ci va devoir étudier l’ensemble de la preuve, qui était assez volumineuse dans le dossier », exprime-t-elle.

Le juge Dunnigan a donc accordé la requête permettant à l’avocate de la défense de laisser tomber le dossier. 

Famille choquée

Présente en salle d’audience, la famille de Philippe Jean, l’agent de sécurité qui a perdu la vie dans le stationnement du Walmart des Galeries Quatre-Saisons de Sherbrooke en avril 2020, semblait déçue de la situation. La conjointe de la victime, Marylaine Bélair, a appris la nouvelle lundi en soirée. « Je m’attendais qu’aujourd’hui, on tourne une bonne partie de la page. Il aurait seulement resté la sentence. Hier soir, ç’a été un choc. J’ai juste hâte d’arrêter, de mettre ça derrière moi, d’arrêter d’avoir ça au-dessus de la tête », a-t-elle lancé aux journalistes présents au palais de justice.

« Au début, je ne m’attendais pas à ce qu’il plaide coupable. Ensuite, c’est ce qu’il a prononcé. On s’est fié à ce qu’il disait. Aujourd’hui, il montre à tout le monde que sa parole valait cela », martèle Mme Bélair, qui a perdu le père de ses cinq enfants âgés entre 7 et 14 ans. 

Pourquoi a-t-elle décidé de se présenter à la cour aujourd’hui? « Je veux qu’il voit et qu’il réalise que ç’a un impact dans notre vie. Mon mari n’est plus là, mais moi, je subis les impacts et mes enfants aussi, tout comme la famille de Philippe et la mienne. De jouer au yoyo, c’est de jouer avec nos émotions », répond celle qui aurait aimé que Kouddar reconnaisse sa culpabilité.

« Mais je comprends qu’aujourd’hui, les gens qui reconnaissent la culpabilité de leur acte, il n’y en a pas beaucoup », analyse-t-elle, se sentant cependant appuyée par les différents intervenants du système à travers ces épreuves. 

« Déplorable »

Devant le juge Dunnigan, la procureure de la couronne Geneviève Crépeau a qualifié de « déplorable » la décision de Nacime Kouddar. « C’est très malheureux, car depuis plus de six mois, il y a un plaidoyer de culpabilité d’annoncé, a-t-elle mentionné. Je comprends que monsieur a droit à un procès, la loi est prévue comme ça. Pour la suite des choses, je vais parler au nom de la famille de la victime, qui est présente aujourd’hui. C’était une journée très importante dans leur processus. La conjointe de la victime est ici, comme sa sœur. Ses parents sont connectés [en ligne]. Tout le monde était là, c’était annoncé depuis plus de six mois. »

« Les tribunaux nous enseignent que les délais sont très importants. On a annoncé un plaidoyer depuis plus de six mois et là, il y a un revirement de situation. [...] Je tiens à mentionner qu’on trouve ça déplorable pour la famille qui s’attendait à avancer dans son processus », a-t-elle poursuivi.

Le juge Dunnigan a indiqué avoir « cette préoccupation du délai qui est indépendante de celle de l’accusé ». « La collectivité a aussi droit à un procès dans un délai plus raisonnable. On parle d’un drame survenu il y a déjà plus de deux ans », a-t-il mentionné, reportant le dossier au 20 décembre prochain, date où Nacime Kouddar devra avoir embauché un nouvel avocat. 

L’accusé a d’ailleurs confirmé être « en recherche » et écouter « les références et les conseils ».  

https://www.latribune.ca/2022/11/08/altercation-mortelle-au-walmart--nacime-kouddar-renonce-a-plaider-coupable-757dd2b4e57aef315dae6c6afcc1821a?nor=true

 

Suivez-Nous!

 

Plus Lus