Très courtisé par les journalistes à chaque fois qu’ils le rencontrent, le ministre de l’Intérieur s’est volontiers prêté avec eux au jeu des questions-réponses.

C’était en marge de la clôture de la session d’automne du Parlement. Au Sénat comme à l’APN, M. Yazid Zerhouni n’a, à aucun moment, été irrité par les professionnels de la presse. Ainsi, invité à faire un commentaire sur les derniers actes terroristes, le ministre d’Etat a indiqué que ce n’est pars parce que quelques «bombinettes» ont explosé que cela signifie qu’il y a recrudescence du terrorisme. Il a été jusqu’à nous inviter à faire le constat par nous-mêmes, dès lors que, selon lui, nous circulons sans problème partout dans Alger mais aussi sur tout le territoire national. A propos du passeport biométrique, il dira que les choses avancent et que son département attend la réception des équipements. «Nous avons réceptionné déjà une partie, nous attendons la seconde dans les prochains jours». Il ajoutera que ce sont des ingénieurs algériens qui ont fait la conception de ce document de voyage. D’autre part, un appel d’offres sera lancé dans les prochains jours pour la confection de ce nouveau passeport. Les premiers seront délivrés dès le mois d’avril de l’année en cours.

A propos de la non délivrance de l’agrément au parti de Mohamed Saïd, alors que l’ancien bras droit de Ahmed Taleb Ibrahimi déclare que son dossier était conforme à la loi, le ministre de l’Intérieur interrogera : «Vous a-t-il montré le dossier ?» Les journalistes répondent par la négative et insistent pour savoir de quoi il en retournait. Mais M. Zerhouni n’ira pas plus loin en insistant sur le fait qu’il fallait consulter le dossier déposé par M. Mohamed Saïd, sans pour autant que les services du ministère de l’Intérieur n’acceptent de lui délivrer en contrepartie un récépissé, comme prévu par la loi sur les partis politiques. Le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales a été également sollicité pour donner la position de l’Algérie quant aux mesures prises par les Etats-Unis à l’encontre de ses citoyens. «Nous attendons de connaître le contenu de ces mesures, puis nous aviserons à ce moment-là.»

Il ajoutera tout de même : «Il n’est pas exclu que l’on applique la réciprocité aux citoyens américains si les Etats-Unis ne changent pas d’avis.» Toutefois, M. Zerhouni nous invitera à nous rapprocher de Mourad Medelci, ministre des Affaires étrangères, pour plus de précisions. Enfin, concernant le découpage administratif, le ministre de l’Intérieur a indiqué que ce n’était nullement une priorité du gouvernement. «Nous sommes en train de préparer convenablement les codes communal et de wilaya pour les soumettre au Parlement lors de la prochaine session.»

Source: La Tribune

Plus Lus

  • Semaine

  • Mois

  • Tous