Congrès des Kabyles du Canada: Vers une instance de représentation

L’idée est née au lendemain de la fusillade de la mosquée de Québec qui a fait six victimes, dont deux Algériens d’origine kabyle.

La communauté kabyle au Canada s’organise.

Un comité provisoire du Congrès des Kabyles du Canada (CKC) a mené des consultations auprès des membres de la communauté sur la pertinence de mettre en place une organisation sociale qui aura comme ambition de fédérer la communauté qui commence à grandir, d’un point de vue numérique, au Canada.

Le comité provisoire a présenté, samedi, son rapport de consultation publique au cours d’une conférence de presse.

Loin de la terre natale, les Kabyles n’ont d’autre choix que de s’organiser autour d’objectifs clairs et de s’adapter aux normes de fonctionnement de la société d’accueil s’ils veulent avancer et devenir une communauté reconnue, écoutée et influente”, lit-on dans le préambule qui précise que “l’idéal de s’unir a toujours été au cœur des préoccupations des Kabyles de la diaspora”.

L’idée est née au lendemain de la fusillade de la mosquée de Québec qui a fait six victimes, dont deux Algériens d’origine kabyle.

Le lendemain, la communauté kabyle a été exclue de l’hommage organisé à Montréal par les autorités. D’où cette volonté de se doter d’une instance représentative qui jouerait le rôle d’interface avec les pouvoirs publics.

Les membres du comité provisoire ont fait le bilan de leur action de consultation qui a duré près d’une année, émaillée de débats et de réflexion, non sans préciser la méthodologie de travail qui a guidé le comité provisoire du CKC, dont le porte-parole est l’universitaire Hocine Toulait.

La consultation a charrié un certain nombre de questionnements explicités lors de la conférence.

Comment fédérer les Kabyles du Canada ? Quelle sont les grands projets à confier à la future instance ? Comment mobiliser les jeunes générations de Kabyles ? Quel type de financement ? Autant d’interrogations qui sont matière à débat.

Les intervenants ont insisté sur le caractère apolitique et non-partisan de l’organisation qu’on prévoit de structurer lors des prochaines assises.

Le document du CKC présente quelques recommandations, comme l’idée d’une banque copiée sur l’exemple ukrainien à Montréal. Regrouper les initiatives de rapatriement de dépouilles, ouvrir un registre de compétences kabyles au Canada, créer des ateliers de recherche d’emploi pour les nouveaux arrivants, organiser des foires et des expositions de l’artisanat kabyle, renforcer les liens avec la Kabylie et célébrer le Printemps berbère dans l’unité d’action sont, entre autres, les propositions qui ont retenu l’attention.

D’autres recommandations ont été présentées et portent notamment sur l’implication des jeunes, la question de la parité homme-femme, etc. L’organisation qui a adopté la devise “Construire ensemble” se donne comme mission de “rassembler et mobiliser toutes les ressources pour la défense des valeurs et des intérêts de la communauté kabyle afin d’assurer son développement”.

Source: https://www.liberte-algerie.com/actualite/vers-une-instance-de-representation-288677 - 11-03-2018

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir