Leurs oeuvres sont encensées par les critiques occidentaux: La recette du succès d’auteurs «bien de chez nous»

Il n’y a rien de plus gratifiant pour un pays que de voir un de ses citoyens reconnu et honoré hors de ses frontières, et tout particulièrement en Occident. La célébrité acquise par «l’enfant du pays» est non seulement la marque apparente d’un indéniable succès personnel, mais aussi le gage d’une inévitable retombée médiatique pour tout le pays. Les médias nationaux s’en donnent à cœur joie dans des rubriques et des émissions spécialement conçues à cet effet, histoire de conjurer la morosité ambiante, de faire bomber le torse à toute une nation et de donner des rémiges à une jeunesse dont les ailes sont restées à l’état embryonnaire.

6e salon du livre et du multimédia amazighs à Bouira: Une grandiose manifestation

La 6e édition du Salon du livre et du multimédia amazighs s’est ouvert hier à Bouira. Organisée par le HCA, cette rencontre a vu la participation de 20 maisons d’édition, du Centre national de recherche en préhistoire, anthropologie et histoire, de l’Entreprise nationale des arts graphiques, de la Bibliothèque nationale et d’associations venues du M’Zab, d’Oran et d’Adrar...M.Merahi Youcef, secrétaire général du HCA dira à ce sujet: «Bouira est une région d’ancrage; jusque-là marginalisée, elle a une opportunité pour reprendre la place qui lui échoit dans cette marche nationale pour tamazight.

Slimane Azem: Le poète de l’exil

«L’Algérie, mon beau pays / Je t’aimerai jusqu’à la mort / Loin de toi, moi je vieillis / Rien n’empêche que je t’adore / Avec tes sites ensoleillés / Tes montagnes et tes décors / Jamais je ne t’oublierai Quel que soit mon triste sort.» Slimane Azem


Sous-catégories