Interview de Mohammed Aziz : “D’où, je viens? Où, je vais? le voyage importe peu. pourvu que l’horizon, soit vaste.”

Mohammed Aziz est artiste plasticien, concepteur graphique en publicité, designer et photographe professionnel. Natif de la ville de Annaba. A la veille des Jeux Méditerranéens, Oran 2022, il nous invite à revivre son parcours créatif, lui qui à été au cœur d’événements sportifs majeurs.

Samir - On récolte ce que l’on sème

L’idée de découvrir un nouveau pays trotte dans la tête de Samir depuis un moment déjà. En 2005, il quitte l’Algérie pour venir s’installer au Québec avec sa conjointe, enceinte de leur premier enfant. Il va bientôt construire sa vie en Montérégie et y faire de nombreuses rencontres mémorables.

Le retour de monsieur Lazhar

La banlieue sud de Montréal était sous le soleil jeudi soir pour le retour des petites familles et des travailleurs après leur journée de travail. Et pour la première fois depuis plusieurs semaines, Lazhar Zouaïmia a repris part à ce ballet de voitures se stationnant dans les allées asphaltées de maisons simples et confortables, en revenant, lui, d’un peu plus loin que ses voisins, le visage surtout un peu plus fatigué qu’eux.

Lazhar Zouaimia placé sous mandat de dépôt à Constantine

Il est le troisième algérien établi à l’étranger à être incarcéré en Algérie pour son implication dans le mouvement populaire (Hirak), Lazhar Zouaimia, cadre dans la plus grande compagnie d’électricité au canada, venu pour se ressourcer pendant quelques jours en Algérie, a été placé sous mandat de dépôt à Constantine, après sa présentation aujourd’hui, 22 février 2022, devant le juge d’instruction près le tribunal de la même ville, affirme son frère Larbi Zouaimia, joint par l’Avant-Garde Algérie.

Un ingénieur algérien raconte son « rêve canadien »

Il est jeune, ingénieur en informatique et il a choisi, comme de nombreux talents algériens, de s’installer au Canada. Yacine Kraimia raconte son parcours, de la petite ville côtière de Collo, près de Skikda, jusqu’au Québec où il s’est fait une place au ministère de la Sécurité publique, l’équivalent de notre ministère de l’Intérieur. Ayant connu des difficultés et des entraves en Algérie, il assure qu’au pays du froid, seul le travail paye.

Il tue son complice de cambriolage

Un groupe armé a tenté de voler un narcotrafiquant qui est lui aussi décédé lors du braquage

Un jeune homme de 24 ans a été reconnu coupable samedi de deux homicides involontaires lors d’un braquage chez un narcotrafiquant qui s’était soldé par la mort de la cible ainsi que de son propre complice.

Un jeune pirate montréalais écope de 18 mois de détention à domicile

Le Montréalais Samy Bensaci, qui a reconnu avoir piraté les téléphones de cinq victimes dans le but de leur dérober leurs portefeuilles de cryptomonnaies, a reçu une peine de 18 mois de détention à domicile pour ses crimes « sérieux, sophistiqués et prolongés » dans le temps. Il pourrait cependant devoir faire face à de nouvelles accusations, a affirmé son avocat.

La Montréalaise Fairouz Oudjida chante Li Beirut pour commémorer l’explosion meurtrière

La soprano montréalaise d’origine algérienne Fairouz Oudjida a décidé d’interpréter Li Beirut pour apporter « son soutien le plus sincère et le plus profond » à la population libanaise un an après la catastrophe survenue à Beyrouth. Ce classique de la musique libanaise est une chanson de Fairouz, une grande voix du monde arabe d’après qui Fairouz Oudjida a été prénommée.

Des manifestants réclament «un état de droit et des libertés» en Algérie

Alors qu’en Algérie, c’était jour de scrutin, samedi, des centaines de membres de la diaspora algérienne ont manifesté à Montréal pour demander plus de libertés dans ce pays d’Afrique du Nord. Partis de la Place du Canada, à 11h, les manifestants ont marché jusqu’au consulat général d’Algérie pour dénoncer «la répression, les arrestations arbitraires et la mascarade électorale des élections législatives imposées au peuple».

Deuxième anniversaire du Hirak: Forte mobilisation des Algériens à Montréal

“On  ne  fait  pas  une  demi-révolution !” La  profession  de  foi qui balafre la banderole en tête de la marche pacifique, dimanche, à  Montréal, renseigne sur la résilience et l’engagement des Algériens à continuer le combat pour le changement de système de gouvernance.

Ils étaient plus de 2 000 (3 000, selon les organisateurs) à avoir battu le pavé à l’occasion de l’anniversaire de la Révolution du sourire. Peu avant 11h, la place du Canada, au centre-ville de Montréal, grouillait de monde. Des chants patriotiques et des slogans engagés du Hirak sont entonnés.

Le drapeau national et l’emblème amazigh flottaient dans le ciel dégagé de Montréal. Le comité d’organisation s’affairait à apporter les dernières retouches avant le coup d’envoi de la manifestation.

Les premiers carrés s’ébranlent, et aussitôt, Montréal retrouve l’ambiance de la contestation algérienne. “Ulac smah ulac”, “Algérie libre et démocratique”, crient à tue-tête les marcheurs au milieu d’une forêt de drapeaux et de pancartes.

Au centre de la marche, une banderole est déployée pour dénoncer la répression : “Halte à la répression, libérez les détenus d’opinion.” Le cas de l’étudiant Walid Nekkiche a été rappelé par des manifestants. “En Algérie, des détenus d’opinion sont violés”, lit-on sur une pancarte brandie par une jeune dame.

Le premier carré est arrivé à la rue Sherbrooke, après avoir emprunté la rue Peel, alors que des manifestants attendaient leur tour pour former leur carré à partir du parc de la place du Canada. Tous les slogans de l’insurrection citoyenne ont été remis au goût du jour.

Même le slogan appelant à la chute du régime (Yetnehaw gaâ !) s’est décliné dans sa version anglaise : “Remove them all !” La manifestation a poursuivi son petit bonhomme de chemin jusqu’au consulat général d’Algérie à Montréal. Sur place, la fièvre contestataire est montée d’un cran. Des prises de parole improvisées sur place indiquent que la diaspora, déjà à l’avant-garde du Hirak, ne compte pas baisser les bras.

Elle ne ménagera aucun effort pour soutenir le peuple algérien en lutte pour se réapproprier sa liberté confisquée. “Le combat continue”, a lancé un intervenant, un peu comme un écho à la banderole qui a précédé la marche pacifique, voulant que les révolutions accomplies soient celles qui sont menées jusqu’au bout…

https://www.liberte-algerie.com/actualite/forte-mobilisation-des-algeriens-a-montreal-354542