Une vague de vols dans le métro

Les policiers ont constaté une recrudescence des vols dans le transport en commun. Le SPVM continue de sensibiliser la population à ce risque.



Attention à vos gadgets électroniques dans le métro et dans la rue. Plusieurs usagers nous ont récemment envoyé des courriels relatant leur douloureuse expérience de vol de leur iPhone ou de leur baladeur numérique. «Mon iPhone chéri m’a quitté… Il m’a sèchement été arraché des mains alors que j’étais assise dans le métro. Je jouais une partie de solitaire», a écrit Caroline. «Les agresseurs sont de plus en plus violents pour pouvoir partir avec la certitude de conserver l’appareil», a noté Sandra, qui s’est aussi fait voler son iPhone il y a 10  jours. «Il ne faut pas hésiter à utiliser le téléphone d’urgence ou l’interphone pour bloquer le train si le voleur monte dans un autre wagon», a-t-elle ajouté.

Les vols à l’arraché représenteraient la majorité des crimes contre la personne commis dans le métro – une catégorie qui comprend aussi les homicides, les tentatives de meurtre et les agressions. Les statistiques obtenues par les médias recensaient 896 cri­mes contre la personne dans le métro en 2004, 453 en 2008 et 515 en 2009.

Dans plusieurs cas, la victime était assise à proximité de la porte, dos au quai, là où se trouvait le voleur, et n’est donc souvent pas capable de l’identifier. Même si le Service de police de la Ville de Montréa (SPVM) ne le confirme pas officiellement, certains crimes pourraient être liés à des initiations de membres de gang de rue. «Les gens hésitent à porter plainte. Pourtant quand le vol a lieu dans le métro ou à proximité des édicules, il y a souvent des caméra qui peuvent aider nos enquêteurs», nous a indiqué Marie-Claude Larocque, agente du poste de quartier 22 (PDQ 22).

«Les téléphones intelligents sont désormais munis d’un GPS, ce qui a permis de retrouver un téléphone volé la semaine dernière et d’épingler le voleur avant qu’il ne désactive la fonction», a précisé Mme Laroque. Pour ceux qui veulent signaler un vol sans avoir à se déplacer, un formulaire de signalement pour agression physique est en ligne sur le microsite du PDQ 22.

Recommandations
Les vols surviennent généralement à la fermeture des portes des wagons de métro ou encore aux abords des stations. Le SPVM suggère donc :

* D’éviter d’exposer inutilement ses objets de valeur.
* De redoubler de prudence si l’on se sent serré ou bousculé.
* De contacter le 911 si l’on est victime ou témoin d’un vol.

Source: Journal Métro