Les Universités Algériennes classées dernières en Afrique

Ça va de mal en pis pour l’Université Algérienne. Les classements internationaux ne cessent de l’accabler d’une année à une autre.

Chute libre du niveau des étudiants, faiblesse et médiocrité de l’enseignement dispensé, une recherche scientifique aux abois, un encadrement pédagogique défaillant, l’Université Algérienne n’en finit pas de faire parler d’elle sur le terrain de la décadence et la déchéance.

Les récents classements internationaux confirment cet état des lieux déplorable qui n’émeut, pourtant, aucunement nos responsables politiques.

Ainsi, à quelques semaines de la parution du célèbre “classement de Shanghaï” des universités, de nouveaux rapports internationaux ont été publiés pour répertorier les meilleures universités dans tous les continents en dressant les forces et les faiblesses de tous les pays.

Malheureusement, dans ces rapports, l’Algérie se retrouve distancée par des pays qui naguère étaient empêtrés dans les guerres civiles et les crises de famine ! Et ben oui, notre pays n’est même pas une référence universitaire en Afrique.

Jugeons-en. Le site 4icu.org, portail de l’Internationale des Collèges et Universités, vient de dresser un classement, un des plus réputés au Monde, des 100 meilleures universités africaines dans le domaine de l’utilisation des nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC).

Ce classement prend également en compte la  popularité des sites web des universités afin de mesurer leur audience au sein de la communauté universitaire et scientifique. 

A la lecture de ce nouveau classement, l’Algérien a de quoi rougir de honte. Et pour cause, nos universités n’arrivent même plus à concurrencer dans le domaine des NTIC avec les universités de l’Afrique Noire !

Deux universités Algériennes parmi les cinq plus mauvaises en Afrique !

Sur le Top 100 des universités Africaines, la première université Algérienne n’arrive qu’au 49ème rang ! L’Université Abou Bekr Belkaid de Tlemcen est la meilleure université Algérienne dans ce classement. Ceci dit, elle est dépassée par l’Université de Khartoum qui se retrouve ainsi mieux classée que toutes les universités Algériennes !

La Makerere University de Kampala en Ouganda est aussi beaucoup mieux cotée que toutes nos pauvres universités.  Elle se classe à la 30ème place. Et ce n’est même pas la peine de comparer nos facs avec leurs consoeurs égyptiennes, marocaines, tunisiennes, qui les survolent carrément. Les universités égyptiennes, notamment celle du Caire, arrivent tout juste derrière les Universités sud-africaines, les meilleures du continent africain. D’ailleurs, l’Université du Cap Town est classée meilleure université en Afrique.

Que les sud-africains, les égyptiens, les marocains ou les tunisiens nous battent sur le terrain de l’enseignement universitaire et la recherche scientifique, cela pourrait se comprendre. Mais que nos universités n’arrivent même pas à tenir la dragée haute à leurs consoeurs d’Afrique Noire, cela ne peut en aucun cas paraître tolérable pour un pays qui fut naguère le leader du Tiers Monde.      

Les Algériens, derniers de la classe en Afrique ! Cela peut être facilement la dernière blague qui pourra amuser tous les Africains surtout lorsqu’on sait que des universités Mozambicaines, Ghanéennes, Botswanaises et d’autres encore devancent  les nôtres dans l’utilisation des NTIC.

Fleuron de notre secteur universitaire, L’USTHB de Bab Ezzouar traîne à la 52ème place !  L’Université d’Alger s’accroche, elle, à la 66ème place. Et pour enfoncer encore le couteau dans la plaie, le classement de 4icu.org positionne deux universités Algériennes, l’Université de Jijel et l’Université des Sciences Islamiques de L’Emir Abdelkader, parmi les 5 plus mauvaises universités en Afrique ! Que dire de plus après ça !

Soulignons enfin que l’institut espagnol Scimago qui dresse un classement international en s’appuyant uniquement sur le nombre de publications dans un très vaste catalogue de revues internationales, sur une période de temps donnée, ne manque pas aussi de classer les universités Algériennes parmi les plus inertes au Monde.

Aucuns Instituts de Recherche, Universités ou une quelconque institution de notre pays ne figurent parmi les 2124 universités au Monde qui ont produit plus de 100 articles dans des publications scientifiques internationales !

L’Algérie se retrouve donc battue encore sur ce terrain par l’Ethiopie, la Tunisie, l’Egypte et d’autres pays africains. A titre de comparaison, la Tunisie occupe la 49ème place à l’échelle mondiale (sur un total de 217 nations) en termes de nombre d’articles indexés dans des publications internationales avec un total de 3.116 articles !

Distancée par presque tout le monde, l’Algérie s’enfonce ainsi dans le bourbier de la décrépitude. 

Source: El Watan